Pierre BERTHET

Accueil du site > français > Installations > Gouttes prolongées

Gouttes prolongées

Trace audio de la version de Maastricht, enregistrée par Patrick Delges :

Galerie Singuhr, Berlin 2010. (photo : R.Maertz)

ci-dessous : trace vidéo de la version de Cologne de "gouttes prolongées" :

Pierre Berthet : Extended Loudspeakers and Extended Drops for a Walled Church Garden from Séan O’Sharp on Vimeo.

3 autres exemples sonores pendant les premiers essais à Berlin : ici

"Gouttes prolongées" est une application du "haut-parleur prolongé" à une installation de gouttes percutantes : un" haut-parleur prolongé" est un haut-parleur sans membrane dont le moteur est relié par des fils d’acier à un réseau de bidons résonateurs.

Une installation de gouttes percutantes consiste en gouttes d’eau tombant sur des boîtes métalliques (ou autres objets résonants) suspendues 2 mètres au-dessous : Pour "prolonger" une goutte, j’ai trouvé deux manières : 1. Il faut, avant qu’elle ne percute la boîte, qu’elle tombe sur des fils de haut-parleurs coupés et dénudés et permette donc au courant électrique de passer vers le haut-parleur prolongé, (Cette méthode m’a été inspirée par une description de la belle installation d’Arno Fabre : conte pour radios et robinets). Les inputs sont des ondes sinusoidales : 2ème manière : le son des gouttes capté par un micro de contact fixé sur la boîte est renvoyé dans le(s) H.P. prolongé(s),

Grâce à une ingénieuse conception de Patrick Delges, la vitesse des gouttes est modulables : des servo-moteurs compriment +ou- les tubes par où circule le liquide, suivant les instructions d’un ordinateur, grâce à un logiciel développé en Max. Celui-ci analyse la vitesse des gouttes par le biais des micros de contact et adapte constamment la pression des servo-moteur en fonction de la vitesse demandée.

Des cycles d’ouverture/fermeture des H.P. prol. peuvent être programmés, et déclenchés par des gouttes ; Par exemple : goutte 1-> ouverture du H.P., goutte 2,-> maintien de l’ouverture, goutte 3-> fermeture, puis ça recommence.

Cette installation a été présentée pendant l’été 2010 à la Singuhr- Hoergalerie à Berlin. dans le cadre du resonance european sound art network, ensuite, toujours dans ce cadre, à Maastricht , à Courtrai et à Riga.

3 exemples sonores enregistré pendant la première phase d’essais dans la citerne du château d’eau de Prenzlauerberg (Berlin) : ici

Ou là , version de Maastricht, enregistrée par Patrick Delges :

Elle a pu être réalisée grâce à une bourse SMart, à l’aide de Wallonie-Bruxelles Internationnal pour les transports et au support technique, artistique et amical de Patrick Delges (crfmw).

interview et photos Ce travail a été produit grâce au réseau RESONANCE

Des variations plus simples ont été réalisées en 2011 à Gravenhorst (Westphalie du Nord, Allemagne) et à Cologne dans le jardin d’une église, (festival "visual sounds"). Trace vidéo : cliquez ici. Puis, à nouveau une version "complexe" (avec Patrick Delges à la programmation) à Liège du 30/03/12 au 29/04/12, à l’archéoforum

Ici, un texte de Georg Dietzler (en allemand) :

RTF - 46.6 ko

publié dans le catalogue "Soundseeing, drei Jahre Klangkunst in Munsterland", Gravenhorst 2012

Plus de détails et historique des versions de 2010 à 2012 :<

PDF - 1.4 Mo



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette